Transition intérieure

« Notre tâche doit être de nous libérer nous-mêmes en élargissant notre cercle de compassion afin qu’il englobe toutes les créatures vivantes ainsi que la nature entière et sa beauté. »

Albert Einstein

oak-tree-and-sun

Certains activistes militent pour le changement social et environnemental et travaillent pour transformer le monde extérieur. Le mouvement de la croissance personnelle, lui, s’occupe du monde intérieur de la pensée, des sentiments et du corps. Transition NDG favorise les deux modes de changement, car nous croyons qu’ils influent l’un sur l’autre.

Pour certains, l’ampleur des défis externes peut sembler accablante. Le travail intérieur de transition nous aide à affronter un monde qui change à une vitesse vertigineuse. Il nous apprend à accepter nos sentiments et nous rend plus compatissants envers les autres. Il nous donne les outils pour travailler ensemble, pour surmonter nos divergences, et pour se fier les uns aux autres au moment où les systèmes nécessitant d’énormes ressources cèdent la place à un mode de vie plus local axé sur le partage.

Le travail intérieur de transition change notre vision du monde ; il nous fait passer de l’individualisme à l’interdépendance, de la disette à l’abondance, de l’esprit compétitif à celui de collaboration. Il nous aide à comprendre comment le changement s’opère, à connaître nos propres réactions face aux virages requis ; il nous donne le pouvoir et la force d’agir.

Ce travail s’inspire de plusieurs techniques et courants de pensée :

  1. De la psychologie et des psychothérapies occidentales qui étudient la provenance des tendances destructrices et dysfonctionnelles et qui cherchent à guérir la psyché humaine et, plus récemment, de l’écopsychologie qui nous renseigne sur la relation entre l’humain et son environnement.
  2. Des études sur la conscience humaine et des pratiques vouées à sa transformation (comme la méditation), souvent issues des traditions orientales.
  3. Des connaissances et traditions de peuples autochtones dont la spiritualité honore et protège tout ce qui permet la vie sur Terre.

Voici quelques pistes que nous favorisons et mettons en pratique dans notre travail commun à la Coopérative de solidarité Transition NDG :

  1. Les lignes directrices du réseau Transition – Ces directives reconnaissent le travail intérieur de transition lors des rencontres de groupes. (Selon plusieurs études, les groupes qui prennent le temps de créer une culture positive, qui s’occupent de la dynamique de groupe et qui socialisent ensemble se portent mieux à long terme)
  2. La communication non violente (NVC, ou Compassionate Communication) – Fondée par Marshall Rosenberg, la communication non violente part de l’idée que tous les êtres humains sont capables de compassion et ne deviennent violents ou malfaisants que lorsqu’ils ne voient aucune stratégie plus efficace pour satisfaire à leurs besoins. L’approche s’appuie sur trois piliers de communication : l’auto-empathie (conscience profonde et compatissante de sa propre expérience intérieure), l’empathie (compréhension et expérience partagée d’une émotion exprimée par l’autre), et l’expression personnelle franche (expression authentique susceptible d’inspirer la compassion). Plus qu’une technique, la NVC est un ensemble de valeurs qui peut changer nos façons d’être et apporter le changement social. (Voir : https://www.cnvc.org/.)
  3. Le travail qui reconnecte (The Work That Reconnects) (WTR) – Fondée par Joanna Macy, cette orientation puise à même les préceptes de l’écologie profonde, de la théorie des systèmes et de diverses traditions spirituelles. Elle vient jeter les bases de la motivation, de la créativité, de la bravoure et de la solidarité requises pour créer un monde durable. Alors que les conditions sociales et écologiques se détériorent rapidement, elle réussit à inspirer des milliers de personnes à prendre les choses à cœur et à travailler ensemble pour le mieux-être de la planète. Elle a aussi été à la source de la création de nouvelles pratiques expérientielles pour groupes et contextes spécifiques. (voir : The Work That Reconnects Montreal Facebook page and practice group.)

Save

Save

Save

Save

Save

Save

Save

Save

Save

Save

Save

Save

Save

Save

Save

Save

Advertisements
%d bloggers like this: